Réussir sa stratégie low cost

Réussir sa stratégie low cost

Simplicité, différenciation, complémentarité

À partir de 1 150 € HT

Publiée en décembre 2011

Fiche technique

Tarif

À partir de 1 150 € HT


Redigée en français
Publiée en décembre 2011
107 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Cécile DESCLOS

Expert du secteur
Modes de consommation - Nouvelles tendances

Le succès du modèle low cost sur les grands marchés est-il durable ?

Le pouvoir d'achat des ménages est pris entre deux feux. D'un côté, la mondialisation fait monter les prix, la demande augmente dans tous les secteurs. Les produits de base subissent une double pression : l'inflation naturelle de marchés sous capacitaires et le renchérissement des prix de l'énergie. Cette tendance lourde est durable. De l'autre côté, les économies occidentales sont très endettées. L'endettement public se traduit toujours par une baisse des prestations sociales et des dépenses publiques et/ou par une augmentation importante de la pression fiscale. Ce qui entraîne automatiquement une baisse du pouvoir d’achat des ménages. Dans de telles conditions, les consommateurs réorientent leurs achats et plébiscitent les modèles simples. La valeur d'usage prend le pas sur la valeur statutaire des biens et services. Les clients sont prêts à consentir un certain nombre de «sacrifices» pour payer moins cher et sont disposés à se passer d'une belle présentation, des services d'un vendeur, d'un choix très large pour acheter moins cher. En réalité, sans le savoir, les consommateurs décrivent les biens ou les services low cost comme un idéal de consommation, «sans chichi». De surcroît, ils arbitrent leurs achats et sont capables de construire des assemblages où se mêlent du low cost et «du complexe».

La boîte à outils low cost : simplicité, différenciation, complémentarité

Les modèles classiques et historiques du low cost sont le transport aérien et la grande distribution alimentaire avec trois principes fondamentaux : simplicité, différenciation, complémentarité. Le low cost s’est développé selon trois types de stratégies : les entreprises nées low cost dans les secteurs du transport, de l'hôtellerie, de la distribution alimentaire ou non alimentaire, comme Ecomiam ; les entreprises historiques qui ont changé de modèle ou qui ont infléchi leur modèle (Accor/F1) ; les stratégies de dédoublement des grands acteurs du marché comme Renault/Logan, Groupama/Amaguiz ou Krys/Lun’s. Le low cost s’étend maintenant à tous les secteurs (TVLC dans la communication, Generik dans la coiffure, la construction immobilière, les pompes funèbres…) avec des stratégies radicales, des mises en œuvre réussies de dédoublement, une communication parfois provocante et en respectant le principe que dès qu’on ajoute un service au produit de base, on affaiblit l'offre. Le low cost est promis à un bel avenir mais faire simple, c’est compliqué !

Présentation de l’auteur

Pascal Perri est économiste, il dirige PNC, un cabinet en stratégie low cost qui accompagne de grands groupes et des PME du secteur des services ou de la production de biens dans leurs différentes stratégies de simplification. Fondateur et co-président de l'association des entreprises low cost, il a lui-même dirigé des entreprises de l'agro-alimentaire et du transport aérien. Pascal Perri a participé au rapport "le low cost, un levier pour le pouvoir d'achat" remis au ministre de la consommation. Il a été rapporteur des Etats généraux de l'Outremer pour l'atelier formation des prix. Il est expert APM et a publié plusieurs ouvrages sur les prix et sur l'économie low cost.

Les dernières études

Nouveauté
Les Echos Études

Le marché des véhicules autonomes

Comment le déploiement à grande échelle des voitures sans chauffeur va bouleverser l'industrie automobile et des services ?

Décembre 2018

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Le marché français de la rénovation énergétique des logements

Quels acteurs vont profiter du nouveau plan de rénovation ?

Décembre 2018

Découvrir

Nouveauté
Les Echos Études

Le marché et les perspectives des cosmétiques asiatiques

Quelle reconfiguration du jeu concurrentiel face au phénomène K-Beauty, J-Beauty, C-Beauty ?

Décembre 2018

Découvrir

Nouveauté
Les Echos Études

Le marché du snacking en France

Chiffres clés, tendances porteuses et gisements de croissance pour 2019-2022

Novembre 2018

Découvrir