Le secteur français de la dialyse

Le secteur français de la dialyse

Innovations médicales, digitalisation, baisse des tarifs…Quelles évolutions du modèle économique de prise en charge du patient dialysé ?

À partir de 2 950 € HT

Publiée en décembre 2019

Fiche technique

Tarif

À partir de 2 950 € HT


Redigée en français
Publiée en décembre 2019
150 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Elodie BERVILY ITASSE

Une étude pour :

  • #1 Faire le point sur la réforme de la tarification de l'insuffisance rénale chronique et ses impacts sur l’offre et les opérateurs
  • #2 Passer en revue les acteurs qui composent le secteur de la dialyse et leurs stratégies de croissance
  • #3 Évaluer le modèle économique et les performances financières du secteur privé 

L’IRC sous pression tarifaire

Ces dernières années ont été marquées par des évolutions peu favorables au secteur de la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique par dialyse : baisses tarifaires quasi-continues depuis 2013 (- 2 % en 2019 pour les séances en centres et unités de dialyse médicalisée), intégration de l’EPO dans les forfaits en 2014, création d’un coefficient prudentiel… Par ailleurs, le secteur devra faire face à l’instauration du paiement au forfait pour la dialyse et le suivi post-greffe, prévu pour 2020, après l’instauration en octobre 2019 de forfaits de suivi annuel de l'insuffisance rénale chronique de patients non dialysés (de 270 € à 575 €) afin de mieux coordonner leur parcours de soins et retarder leur entrée en dialyse…

Une économie fragilisée 

Il résulte de ces baisses continues de tarifs une fragilité de plus en plus prégnante des structures exerçant ce type d’activité aux premiers rangs desquels les centres d’hémodialyse aux charges fixes plus élevées que les unités de dialyse médicalisées (UDM), les unités d’autodialyse et de dialyse péritonéale et l’hémodialyse à domicile. Par ailleurs, le développement de petites unités de proximité, à l’efficience économique parfois discutable, répond néanmoins à un besoin réel des malades et des finances publiques en limitant les contraintes de transport. 

Quels leviers d’efficience ?

Les axes d’amélioration de l’efficience des structures reposent notamment sur la réorientation vers des unités hors centre des patients dont l’état ne nécessite pas une prise en charge en centre, une meilleure adéquation entre les caractéristiques des patients, leur charge en soins et leur modalité de dialyse, une optimisation du nombre de séances réalisées par postes, des plages horaires d’ouverture, de la charge en soins de support… Plus globalement, pour les finances publiques, l’enjeu réside également dans l’optimisation des coûts de transport qui représentent aujourd’hui entre 15 et 20 % du coût global de la prise en charge d'un patient dialysé. Si le secteur privé associatif est le principal acteur de la dialyse en France avec plus de 40 % des séances, le privé lucratif n’est pas en reste avec un tiers de l’activité. Les établissements publics assurent quant à eux plus d’un quart des séances. Et tous sont concernés par l’évolution à venir du modèle économique de prise en charge du patient dialysé…

Chiffre clé

7 millions : Nombre de séances de dialyse en 2018. Près de 57% des séances sont effectuées en centre. Cela représente près de 66 000 patients sous dialyse. Par rapport à 2017, cette activité a progressé de 2,4%.
Source : ATIH

Une vision terrain

  • Le diagnostic financier du secteur réalisé par Les Echos Etudes à partir de l’analyse détaillée des comptes d’une quarantaine de centres de dialyse
  • Les principaux acteurs du secteur passés au crible (chiffres clés, réseaux, résultats financiers, stratégies de croissance et perspectives)
  • Un état des lieux complet de tous les champs de réflexion qui agitent le secteur de la prise en charge de l’IRC

Les consultants en charge de l'étude

Cette étude a été réalisée par Raoul Tachon et Laurence Valentin. Après un début de carrière dans plusieurs groupes d’établissements, Raoul Tachon est consultant indépendant, spécialiste du secteur sanitaire. Depuis 15 ans, il a déjà accompagné plus de 200 établissements privés, associatifs et publics. Laurence Valentin est Docteur en sciences économiques et experte du secteur de la santé.

Les dernières études

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

L'observatoire des enseignes de pharmacies

Services, MDD, approche phygitale, expansion géographique… : comment les enseignes transforment le réseau officinal français

Mars 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Les nouveaux modèles du facility management

Digitalisation des services immobiliers et nouveaux environnements de travail redessinent les perspectives du secteur

Mars 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Le renouveau du logement étudiant en France

Quel est le potentiel des nouveaux concepts d'hébergements pour jeunes actifs et étudiants ?

Mars 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Smart Healthy Cities

La santé à l’heure des territoires numériques, de l’intelligence artificielle et du Big Data

Janvier 2020

Découvrir