Le marché mondial des souliers de luxe

Le marché mondial des souliers de luxe

Quelles stratégies pour bénéficier à plein de la dynamique du marché dès la sortie de crise ?

À partir de 2 950 € HT

Publiée en mars 2020

Fiche technique

Tarif

À partir de 2 950 € HT


Redigée en français
Publiée en mars 2020
200 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Cécile DESCLOS

Une étude de marché exclusive pour :

  • Disposer de tous les chiffres clés du marché (valorisation exclusive Les Echos Etudes) : croissance à change courant et constant, par zone géographique et par segment de produits
  • Analyser les impacts de la crise sur la croissance de 2020
  • Anticiper les  perspectives de développement à l’horizon 2025
  • Benchmarker les positions concurrentielles et les performances financières des groupes/maisons de luxe
  • Décrypter les nouveaux enjeux du marché et les réponses des acteurs
  • Analyser l’évolution des business models et identifier les stratégies gagnantes

UNE MARCHE STRUCTURELLEMENT PORTEUR, UN SECTEUR A DEUX VITESSES

Une croissance en trompe-l’œil jusqu'en 2019

Les souliers connaissent une croissance vigoureuse et surperforment tendanciellement le marché du luxe. Portés par l’engouement de la clientèle pour un produit devenu accessoire de mode à part entière, ils font désormais figure de segment star. Pour autant, cette bonne performance d’ensemble masque d’importantes disparités :

  • par segment, la croissance au cours des derniers exercices ayant été largement tirée par les sneakers dont le succès dépasse le simple effet de mode;
  • entre les acteurs, comme en atteste la grande dispersion des performances, témoignant d’un secteur à deux vitesses.

La crise du COVID-19 impactera fortement le marché en 2020, sans pour autant remettre en cause ses fondamentaux

La crise sanitaire actuelle et sa propagation large et rapide auront – mécaniquement – d’importantes répercussions sur le marché des souliers en 2020. Les perspectives demeurent toutefois globalement satisfaisantes à moyen terme, portées, dans un premier temps, par un effet de base et de rattrapage.

Un marché hyperconcurrentiel où les acteurs traditionnels sont challengés

Les souliers ne sont plus l’affaire des seuls spécialistes. Les facteurs clés de succès reposent de plus en plus sur la créativité/l’innovation produit, l’aménagement des gammes et la capacité à animer le marché.

De nombreuses maisons diversifiées surfent ainsi sur l’engouement pour les souliers/sneakers en capitalisant sur leur dimension mode (cf. Balenciaga par exemple), participant à l’accroissement de la pression concurrentielle. A contrario , si certains spécialistes connaissent une croissance soutenue, à l’instar de Golden Goose, d’autres affichent des performances décevantes (Ferragamo, Tod’s, Giuseppe Zanotti, …). Heschung, très dépendante du marché français et des chaussures formelles, a été placée en redressement en janvier 2020.

D’importants mouvements actionnariaux redessinent le secteur

Le secteur est le théâtre de nombreuses opérations de M&A sous l’impulsion de leaders du luxe en recherche de relais de croissance (cf. rachats de Stuart Weitzman par Tapestry et de Jimmy Choo par Capri) mais aussi d’investisseurs attirés par la dynamique des souliers (cf. rachats de Sergio Rossi par Investindustrial et d’A.Testoni par Sitoy et de Baldinini par Finross) tandis que les investissements nécessaires pour financer la croissance/accélérer le développement sont lourds sur un marché qui se complexifie. Notons ainsi la cession de Golden Goose à Permira en février 2020 (1,3 Md EUR). Sept à huit candidats potentiels à la reprise s’étaient manifestés parmi lesquels les fonds Advent et SPAC Acamar et les groupes PVH, Ralph Lauren, VF Corp. et Tapestry.

Ces mouvements actionnariaux vont se poursuivre comme en témoignent les incertitudes entourant Bally (le rachat par Shandong Ruyi n’ayant toujours pas été finalisé) ou la volonté d’Aquazzura d’ouvrir son capital (la maison aurait mandaté Rothschild à cet effet).

La crise actuelle pourrait, par ailleurs, jouer un rôle de catalyseur en pesant très fortement sur certaines maisons déjà en difficulté et/ou à l’assise financière fragile.

Chiffre clé

30 % : part de marché en valeur des sneakers sur le marché mondial des souliers de luxe

Source : Les Echos Etudes

Les + de l'étude

  • La valorisation exclusive Les Echos Etudes du marché des souliers de luxe au global, par zone géographique et par segment de produits
  • Un panel d’une trentaine d’acteurs clés passés au crible
  • L’analyse comparées des performances financières et commerciales des principaux compétiteurs
  • Un benchmark représentatif des stratégies (offre, industrielles, distribution) à l’œuvre sur le marché
  • De nombreuses études de cas tout au long de l’étude

Les dernières études

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Les nouveaux modèles de la pharmacie d’officine, édition 2020

Impact de la crise de la Covid-19, nouveaux services pharmaceutiques, transformation numérique et montée en puissance des enseignes

Janvier 2021

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Immobilier étudiant à horizon 2022-2025

Quelles seront les prochaines mutations du marché ? Comment s’y préparer ?

Décembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTE
Les Echos Études

Le marché de la rénovation énergétique des logements

Qui tirera profit de la nouvelle manne financière du plan de relance ?

Décembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTE
Les Echos Études

Secteur du luxe : préparer la reprise

Quelles stratégies et quels modèles gagnants pour adresser les nouveaux défis et préparer l’après ?

Décembre 2020

Découvrir