Le marché français de la dermocosmétique

Le marché français de la dermocosmétique

Comment la crise et les nouvelles exigences des consommateurs transforment le marché ?

À partir de 2 750 € HT

Publiée en novembre 2020

Fiche technique

Tarif

À partir de 2 750 € HT


Redigée en français
Publiée en novembre 2020
255 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Cécile DESCLOS

Une étude de marché exclusive pour :

  • Disposer de tous les chiffres du marché de la dermocosmétique au global, par segment et par canal de distribution
  • Analyser les mutations en cours sur le marché face aux nouvelles exigences des consommateurs (santé, innocuité, efficacité, écoresponsabilité, naturalité…)
  • Benchmarker les stratégies d’un panel de 70 marques de dermocosmétique et de 40 industriels, laboratoires et jeunes pousses
  • Dresser des scénarios d’évolution du marché de la dermocosmétique au travers d’entretiens qualitatifs (marques établies, start up)

La crise, accélérateur de tendances pour la dermocosmétique

La pandémie rebat temporairement les cartes de la dynamique des segments du marché

Le marché de la dermocosmétique était très nettement orienté à la hausse avant la pandémie. Porté par la dynamique du soin de la peau en 2019, les prévisions d’avant crise du marché tablaient sur une croissance annuelle moyenne de 3-5% à horizon 2025. La pandémie a induit un coup d’arrêt dans la consommation globale des Français, et le marché de la dermocosmétique n’a pas été épargné. La chaîne de valeur du marché a en effet été bouleversée par la pandémie avec un impact sur tous les maillons :

  • Une distribution bouleversée avec une réorientation du consommateur vers le on-line au détriment du retail physique ;
  • Une production perturbée à la fois par les fermetures temporaires de certains sites et par les variations de consommation comme les nouvelles routines induites par le port du masque (moins de maquillage, plus de soins) ;
  • Des comportements de consommation différents, avec un mix-produits modifié (forte demande de gel hydroalcoolique) et des attentes renforcées de la part des clients vis-à-vis des marques ;
  • L’intensification de la demande de Green Beauty  et de Clean Beauty s’accompagne aujourd’hui d’une exigence croissante de Made in France privilégiant les circuits courts.

Les fondamentaux du marché demeurent néanmoins solides. A ce titre, le soin dermocosmétique est regardé comme une valeur refuge porté tant par l’efficacité de ses produits que par le conseil apporté par les professionnels de santé et les perspectives à horizon 2025 demeurent donc prometteuses.

Un marché ultra-concurrentiel du côté des marques pour répondre aux attentes de consommateurs toujours plus exigeants

Les consommateurs, de plus en plus informés et éco-responsables, demandent davantage à leurs produits dermocosmétiques. D’autant que la crise a mis en lumière et accéléré leurs exigences (santé, efficacité, sécurité, naturalité…) qui orientent encore plus le marché de demain. Pour y répondre, un marché ultra-concurrentiel avec des acteurs aux profils variés tant en termes de taille, de secteur d’origine (cosmétique, PGC, pharmaceutique) et de positionnement. Les mastodontes tels que L’Oréal et Pierre Fabre qui dominent ce marché sont sans cesse challengés par de nouveaux entrants qui se positionnent sur des niches, obligeant à se réinventer en permanence. Dans la course à la différenciation, le digital joue un rôle clef d’accélérateur de croissance : pourvoyeur de diagnostics et de conseils via l’intelligence artificielle, il permet de répondre aux besoins identifiés et de proposer les produits adaptés ; mise au point d’objets connectés maximisant l’efficacité des produits ; conception de soins sur-mesure… En parallèle, le marché continue d’attiser les convoitises : en 2019, achat de Filorga par Colgate-Palmolive et de Garancia par Unilever, en 2020 reprise des marques du groupe Alès par Impala (propriétaire de Roger&Gallet).

Le circuit officinal, challengé par la vente en ligne, conserve un rôle moteur

Par l’ampleur de son maillage territorial, par la qualité des conseils prodigués, par la confiance que lui font les clients, l’officine reste le leader incontesté des ventes de produits de dermocosmétique avec environ 70% de part de marché. Toutefois, avec la crise sanitaire, la vente en ligne a connu une explosion sans précédent, et devient un réel challenger pour les produits de dermocosmétique. Dans ce contexte, plus que jamais, les pharmacies doivent accélérer leur virage digital (e-commerce, outils de diagnostic numériques, fabrication sur place de soins sur mesure…) à l’image de ce qu’a déjà entamé le circuit sélectif sur les cosmétiques.

Les "+" de l'étude

  • Les données détaillées du marché de la dermocosmétique en 2019/2020 (segments, promesses, circuits) et ses perspectives à l’horizon 2025
  • L’analyse des nouvelles tendances qui font bouger les lignes du marché
  • Le panel exclusif Les Echos Etudes : un véritable outil de benchmark

40 industriels, laboratoires et jeunes pousses

70 marques de dermocosmétique

  • Des entretiens qualitatifs avec des directions marketing de marques établies et des fondateurs de start up

Le chiffre clé

52%

Part des marques naturelles/bio dans le panel étudié de 70 marques représentatif du marché de la dermocosmétique

Source : Les Echos Etudes

Les dernières études

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Immobilier étudiant à horizon 2022-2025

Quelles seront les prochaines mutations du marché ? Comment s’y préparer ?

Février 2021

Découvrir

NOUVEAUTE
Les Echos Études

L’observatoire du financement participatif des entreprises

Crowdlending, crowdequity et crowdfunding immobilier : stratégies et perspectives d’évolution de l’activité à l’horizon 2024

Janvier 2021

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Les nouveaux modèles de la pharmacie d’officine, édition 2021

Impact de la crise de la Covid-19, nouveaux services pharmaceutiques, transformation numérique et montée en puissance des enseignes

Janvier 2021

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

La banque et l’assurance pour les pro et les TPE

Quelles stratégies pour conquérir une cible de plus en plus convoitée ?

Décembre 2020

Découvrir