Les RH face à la transformation digitale dans la banque  et l’assurance

Les RH face à la transformation digitale dans la banque et l’assurance

Opportunités et risques des nouvelles technologies et des nouveaux modèles dans la gestion du capital humain

À partir de 2 950 € HT

Publiée en octobre 2020

Fiche technique

Tarif

À partir de 2 950 € HT


Redigée en français
Publiée en octobre 2020
150 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Hélène MEZIANI

Une étude pour

  • Comprendre comment la transformation digitale impacte la gestion des ressources humaines
  • Identifier les principaux enjeux RH auxquels les banques et assurances doivent aujourd’hui répondre
  • Disposer d’une étude terrain avec de nombreuses études de cas pour dégager des bonnes pratiques
  • Tirer les conséquences du Covid-19 : vers des transformations de rupture dans les pratiques ou une simple accélération des tendances déjà observées ?

La gestion des RH au cœur des problématiques de transformation digitale

La transformation digitale contraint les banques et les assureurs à faire évoluer leur gestion des ressources humaines car les activités, les métiers et les compétences requises changent

Les banques et les assureurs, plus encore que la plupart des autres secteurs d’activité, sont confrontés à des mutations majeures, aux premiers rangs desquels la transformation digitale ainsi que l’évolution des attentes et des comportements des clients . Les activités du secteur financier sont impactées par la digitalisation, en particulier par certaines technologies spécifiques comme l’IA et la Blockchain. Certaines sont réinventées tandis que nouvelles offres sont également créées par les banques et les assureurs : digitalisation de la trade finance, création d’assurances paramétriques…
Les métiers évoluent, les compétences recherchées aussi … Pas seulement vers le digital mais aussi vers le relationnel, car l’IA, l’automatisation, etc. permettent de remplacer certaines tâches réalisées par les salariés, leur laissant plus de temps pour le conseil et l’accompagnement client. Mais ces transformations créent logiquement des incertitudes et des craintes chez les salariés qui voient les besoins et les demandes de la part de leur direction évoluer et ils sont confrontés à de nouvelles technologies qu’ils ne maitrisent pas et qui pourraient rendre leur métier obsolète. Il est donc important pour les acteurs de prendre en compte les peurs et les attentes de leurs salariés.

Les acteurs doivent également transformer leur organisation, en particulier pour encourager l’innovation, ce qui requiert l’adhésion des salariés.
La direction des RH a une importance particulière dans ce processus

Les incertitudes ressenties par les salariés sont également liées à l’évolution des organisations. Car la transformation digitale et la concurrence accrue, notamment avec l’arrivée des nouveaux acteurs digitaux comme les fintechs et assurtechs, contraint les banques et assureurs à trouver une organisation permettant de s’adapter aux nouveaux enjeux, à innover et à rester en avance par rapport à leurs concurrents .
Au-delà des compétences et métiers, les grands axes à actionner pour cela sont la création d’une culture d’entreprise (droit à l’erreur, temps consacré à l’innovation…) et une organisation favorables (aplatissement de l’organigramme, process agiles…). Construire ce type d’organisation et favoriser une culture de l’innovation n’est toutefois pas une chose aisée, en particulier dans les grands groupes. Les résistances portent à la fois sur l’évolution de l’organisation de l’entreprise et sur les nouveaux modes de travail . Par exemple, le télétravail et le flex office, testés par de plus en plus d’acteurs ont parfois cristallisé des tensions, notamment entre les différentes générations. Or ces modes de travail sont aujourd’hui emblématiques des questionnements induits par l’épidémie du Covid-19, le confinement et le déconfinement. Les changements enclenchés ces derniers mois seront-ils durables ou n’ont-ils été que des adaptations temporaires ? Plus largement, le Covid-19 est-il réellement un accélérateur de la transformation digitale ?

Le consultant en charge de l’étude

Patrice Remeur est consultant chez Good Info dans la transformation numérique et contributeur pour plusieurs publications dédiées aux secteurs bancaire et financier.
Il est présent dans plusieurs structures liées à l'innovation. Il est notamment membre du Comité de sélection du pôle de compétitivité Images et Réseaux, Ambassadeur Under 35 pour le MIT, coach à la Web West Valley ou encore jury à Graines de boss. Il est également enseignant en intelligence économique à l'Ensta et dans plusieurs établissements tels qu’Open Campus. Il est spécialiste des enjeux numériques et réglementaires.

Les dernières études

NOUVEAUTE
Les Echos Études

Le marché de la rénovation énergétique des logements

Qui tirera profit de la nouvelle manne financière du plan de relance ?

Décembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Les nouveaux modèles de la pharmacie d’officine, édition 2020

Impact de la crise de la Covid-19, nouveaux services pharmaceutiques, transformation numérique et montée en puissance des enseignes

Décembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Télémédecine et télésoin : quelles perspectives face à la crise sanit…

L’épidémie de Covid-19 va-t-elle durablement modifier les usages et les pratiques des patients et des professionnels de santé ?

Décembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

La dynamique des e-pharmacies en Europe

Newpharma, Zur Rose, Shop Apotheke, Pharmasimple, PharmaMarket, Amazon… : qui sont les acteurs clés et les stratégies de ces nouveaux acteurs de la d…

Novembre 2020

Découvrir