Le marché de l’assurance santé complémentaire

Le marché de l’assurance santé complémentaire

Évolution du cadre réglementaire, concurrence accrue, digitalisation... Quelles stratégies d’adaptation et d’innovation ?

À partir de 2 950 € HT

Publiée en juin 2019

Fiche technique

Tarif

À partir de 2 950 € HT


Redigée en français
Publiée en juin 2019
120 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Hélène MEZIANI

UNE ETUDE POUR :

  • Décrypter les chiffres du marché français de l'assurance santé
  • Comprendre les enjeux auxquels les organismes complémentaires d'assurance santé font face
  • Identifier les grands axes d'innovation : offre, parcours client, etc.
  • Mieux appréhender les stratégies gagnantes des acteurs

METHODOLOGIE ETUDE

Cette étude a été réalisée à partir d'entretiens auprès de plusieurs acteurs de l'assurance santé.

L'analyse repose également sur des recherches documentaires approfondies sur le marché, les différents acteurs et leurs stratégies ainsi que sur de nombreuses études de cas.

Des mutations importantes sur le marché de la complémentaire santé

Solvabilité 2, ANI, contrats responsables, RGPD, DDA et aujourd'hui « 100% Santé » : les évolutions réglementaires ont été nombreuses sur le marché de l'assurance, et en particulier sur celui de la complémentaire santé. Des bouleversements qui expliquent en grande partie les mutations de l'environnement concurrentiel que l'on observe aujourd'hui. Si les assurances individuelles restent majoritaires en nombre, un réel rééquilibrage s’est joué vers le collectif, ce qui a profité aux institutions de prévoyance et aux assureurs qui se sont engouffrés sur ce marché, au détriment des mutuelles. Avec la standardisation croissante des contrats, la concurrence s’est déportée vers l'offre de services, seul levier de différenciation pour les acteurs sur le segment, largement majoritaire, des contrats responsables. Par ailleurs, la concurrence croissante, la rentabilité déclinante de l'assurance santé et la nécessité d'investir pour proposer des services innovants aux assurés ont déclenché une course à la taille critique, en particulier chez les mutuelles 45 traditionnellement de plus petite taille (50 M€ de chiffre d’affaires en moyenne). Enfin, les courtiers jouent un rôle croissant sur le marché grâce à l'ANI.

Une concurrence renouvelée

En santé collective comme en individuelle, la concurrence se joue aujourd'hui principalement sur les services de santé comme la téléconsultation, la télé-expertise, la prévention et le bien-être, par exemple avec l'utilisation des objets connectés, la gestion 100% digitale, etc. Pour innover, les assureurs (mutuelles, sociétés d'assurance et institutions de prévoyance) ainsi que les courtiers peuvent notamment s'appuyer sur les nombreuses assurtechs et medtechs ayant lancé des offres nouvelles de services. La propension à payer des assurés et entreprises pour ces services reste toutefois faible, ce qui limite nécessairement l'ampleur de l'innovation dans les nouvelles offres de santé. De plus, alors que la prévention et, donc, la réduction espérée des risques des assurés, est au cœur du renouvellement du marché dans certains pays comme les Etats-Unis, le Canada ou le Royaume-Uni, elle constitue un levier encore peu actionné par les acteurs français.

Le marché de l'individuel est également au cœur de toutes les attentions, les acteurs se concentrant sur les segments de niche à plus fort potentiel en termes de rentabilité comme les indépendants, les seniors ou les jeunes, avec des offres sur-mesure, et comme la surcomplémentaire pour les salariés qui souhaitent une couverture plus importante que celle des contrats responsables. L'assurance santé des animaux constitue aussi de plus en plus un relais de croissance pour certains acteurs.

Nouveau marché, nouveaux enjeux

Les acteurs de la complémentaire santé sont aujourd'hui confrontés à un effet ciseau dégradant la rentabilité. D'un côté, ils font face à une concurrence de plus en plus intense qui les empêche de réévaluer suffisamment leurs prix. De l’autre, le « 100% santé » et le développement de nouveaux services dont les assurés sont demandeurs impliquent des charges plus importantes. Les réseaux de soins continuent de jouer un rôle majeur pour contenir les coûts mais ils restent cantonnés à l'achat d'appareillage, la loi les empêchant de conventionner les médecins généralistes comme spécialistes. Un verrou législatif qui ne leur permet pas de réinventer réellement le parcours santé des assurés comme certains acteurs innovants ont pu le faire dans certains pays, à l'instar de Clover ou de Devoted Health aux Etats-Unis. Se pose également la question de l'utilisation des données santé pour adapter les parcours, les services et les couvertures proposées aux individus et donc du modèle futur des complémentaires santé…

L’AUTEUR DE L’ETUDE

Titulaire d'un doctorat en sciences économiques, Sandrine Sakala-Morel est consultante indépendante en banque et assurance. Elle a travaillé 16 ans chez McKinsey & Company en tant que knowledge expert, dans un premier temps sur le secteur bancaire (banque de détail et banque privée) puis sur l'assurance et la gestion d'actifs.

Les dernières études

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Les perspectives de l’intelligence artificielle dans l’agriculture en…

Défis, opportunités et usages de l’IA face aux enjeux du monde agricole

Juillet 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Le marché du leasing

Financement locatif des équipements des entreprises : nouvelles attentes des clients, stratégies de développement et perspectives d’évolution du marc…

Juillet 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Cosmétique sur-mesure et nouvelles technologies : un nouveau marché

Comment l'innovation technologique transforme le secteur de la beauté de l'amont à l'aval

Juillet 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Le marché de l’assurance santé complémentaire

Évolution du cadre réglementaire, concurrence accrue, digitalisation... Quelles stratégies d’adaptation et d’innovation ?

Juin 2019

Découvrir