Le marché des véhicules d'occasion

Le marché des véhicules d'occasion

Les réseaux professionnels à la conquête du circuit C2C : nouvelles offres et nouveaux modèles économiques

À partir de 2 750 € HT

Publiée en février 2017

Fiche technique

Tarif

À partir de 2 750 € HT


Redigée en français
Publiée en février 2017
150 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Sun KIM

Une étude pour 

  • Disposer des chiffres clés du marché français des véhicules d'occasion par segments et par circuits de distribution
  • Analyser les ressorts de croissance et les enjeux clés des différentes catégories d'acteurs (concessionnaires, négociants, spécialistes des enchères, loueurs, start-up...)
  • Comparer le positionnement et les stratégies des principaux intervenants du marché (Renault-Nissan, PSA, FCA, VW, Aramisauto, Hertz, VPauto, Reezocar...)  

Le marché des véhicules d’occasion est porté par le ralentissement économique

La crise économique de 2008 et la baisse du pouvoir d’achat des Français ont été particulièrement favorables à l’essor du marché des véhicules d’occasion (VO). Face à des budgets de plus en plus restreints, les automobilistes se tournent, en effet, davantage vers l’achat d’un VO plutôt qu’une voiture neuve (VN). Et même le rebond récent des ventes de VN n’a pas empêché le marché de l’occasion d’enregistrer une année 2016 record. 5,6 millions de véhicules de seconde main ont ainsi été immatriculés sur l’année, ce qui représente presque le triple du marché du neuf. Moins volatil, et plus dynamique sur longue période que les ventes de VN, le marché des VO est ainsi devenu un vrai axe stratégique pour les acteurs traditionnels de l’automobile.

 Capter les ventes C2C : l’enjeu majeur de tous les acteurs

Le marché des VO reste largement dominé par les particuliers, qui réalisent plus de 60 % de ventes chaque année. Les plateformes en ligne comme Leboncoin ou Lacentrale jouent un rôle clé d’intermédiaire et trustent désormais l’essentiel des ventes C2C, mais le secteur voit émerger de nouveaux acteurs.

Face à cette ubérisation du marché, les professionnels de l’automobile n’ont de cesse d’élargir la gamme de leurs prestations pour se positionner en véritable alternative aux offres des particuliers. Dans un contexte où la concurrence devient de plus en plus forte, la bataille se joue avant tout sur les services et la notoriété. Cela passe notamment par :

  • L’élargissement des garanties sur les VO plus anciens ;
  • De nouvelles offres de financement : Peugeot par exemple a repensé en 2016 ses formules de financement pour son label VO en calquant ce qui est proposé pour les VN (LOA, LLD ou crédit ballon) ;
  • Le déploiement des services personnalisés (livraison à domicile, prise en charge des démarches administratives…), l’objectif étant de faciliter le processus d’achat et de fidéliser la clientèle. 

Les investissements s’accélèrent

 Devenu attractif aux yeux de nombreux acteurs, le marché des VO est en pleine ébullition avec l’apparition de nouveaux modèles économiques qui bousculent le secteur. Aramisauto offre des VO reconditionnés avec une garantie « satisfait ou remboursé », alors que la start-up Reezocar, qui a vu l’entrée du groupe Mobivia dans son capital, joue un rôle de tiers de confiance en accompagnant et sécurisant les transactions entre particuliers : la jeune pousse s’occupe de la prise de contact avec le vendeur, de la négociation du prix, du déplacement d’un expert pour diagnostiquer la voiture jusqu’à la livraison du véhicule à domicile. S’ils ont longtemps délaissé ce marché, les constructeurs automobiles, quant à eux, reprennent l’offensive. Renault et Nissan misent tous deux sur le marché du véhicule électrique de seconde main, dont le volume des retours va s’intensifier dans les années à venir, la plupart de ces modèles ayant été achetés via des formules locatives. Renault va lancer un label dédié à ses modèles électriques, Zoé en tête, au premier trimestre 2017, alors que Nissan a lancé le sien (Nissan Club Occasions Véhicules Electriques) fin 2016. Parallèlement, les réseaux professionnels déploient d’importants moyens pour contrer la montée en puissance des plateformes C2C. PSA par exemple a annoncé le rachat d’une partie du capital d’Aramisauto, le leader de la vente en ligne.

Exclusivité Les Echos

  • La valorisation exclusive du marché par Les Echos Etudes
  • Nos projections de croissance à court et moyen terme
  • Une analyse chiffrée et comparative du positionnement et des stratégies des acteurs clés du secteur
  • Des entretiens approfondis menés auprès de Directeur d’activités VO de groupes leaders

Chiffre clé

Avec près de 6 millions d’immatriculations par an, le marché des VO représente presque le triple de celui du neuf… mais près des deux tiers échappent aux professionnels

Sources : CCFA, Cetelem

Les dernières études

Nouveauté
Les Echos Études

La distribution pharmaceutique en Europe

Globalisation des organisations et transformation digital : les nouveau défis des grossistes répartiteurs et des pharmaciens d'officine

Février 2017

Découvrir

NOUVEAUTE
Les Echos Études

Le marché des véhicules d'occasion

Les réseaux professionnels à la conquête du circuit C2C : nouvelles offres et nouveaux modèles économiques

Février 2017

Découvrir

Nouveauté
Les Echos Études

Assurance et digital

Quel modèle économique et quelles stratégies pour s’adapter à la digitalisation de l’économie ?

Février 2017

Découvrir

Nouveauté
Les Echos Études

Les nouveaux défis du secteur des EHPAD

Quelles stratégies de croissance dans un contexte de réforme de la tarification et de gel des autorisations ?

Février 2017

Découvrir