Le marché du snacking en France

Le marché du snacking en France

Chiffres clés, tendances porteuses et gisements de croissance pour 2021-2025

À partir de 2 750 € HT

Publiée en novembre 2020

Fiche technique

Tarif

À partir de 2 750 € HT


Redigée en français
Publiée en novembre 2020
150 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Cécile DESCLOS

Une étude de marché exclusive pour :

  • Disposer des chiffres clés du marché du snacking en grande distribution par mode de conservation (frais, ambiant, surgelé), segment et produit, saveur (salé/sucré), moment de consommation (solution-repas, petit déjeuner…), type de consommation (snacking chaud/snacking froid)
  • Dresser un panorama de l’offre et des tendances porteuses pour définir les innovations de demain
  • Evaluer les perspectives de développement du marché à l’horizon 2025

LE SNACKING « VERTUEUX » NOURRIT DURABLEMENT LA CROISSANCE DU MARCHE

Le « manger sain et responsable », la nouvelle norme du snacking

La crise de la Covid-19 a été un catalyseur de tendances préexistantes au confinement dans l’alimentaire et le snacking n’échappe à la règle. Elle a accéléré la prise de conscience chez les consommateurs que leurs choix alimentaires ont des impacts sanitaires, sociétaux et environnementaux. A ce titre, les tendances historiques du snacking, que sont le plaisir et la praticité, doivent désormais cohabiter avec des exigences tout aussi prioritaires pour les chalands : qualité nutritionnelle, consommation responsable... D’où une demande croissante et durable pour les produits sains, bio, locaux, transparents, tracés, solidaires, naturels et le moins transformés possible. Dans cette optique, les acteurs (industriels et MDD des enseignes) du marché snacking continuent d’adapter progressivement leur offre.

Le critère prix sur le devant de la scène avec les tensions sur le pouvoir d’achat

La pandémie a certes consacré, pendant le confinement, l’alimentaire et ses distributeurs en valeurs refuge. Mais la crise économique, victime collatérale de la Covid-19, ébranle le pouvoir d’achat d’une frange de la population. Leurs inquiétudes sur l’avenir et un pouvoir d’achat fragilisé favorisent les catégories accessibles et promotionnées. Ces arbitrages budgétaires peuvent être défavorables aux offres « trop » premiumisées. La bipolarisation de la consommation entre frugalité et recherche de prix attractifs impose aux marques d’être agiles dans leurs propositions snacking.

Le confinement a rebattu temporairement les cartes au niveau des dynamiques des segments du snacking

La période du confinement, avec la limitation des déplacements, les repas pris en famille et le retour de la cuisine, a pénalisé certaines occasions de consommation (repas sur le pouce, moments festifs, goûters à l’extérieur, nomadisme…) et certains produits (sandwichs, salades repas, compotes en gourde, goûters nomades…). A l’inverse, certaines catégories ont tiré leur épingle du jeu comme les burgers, le surimi, … Sur le moyen-long terme, le snacking reste néanmoins en parfaite adéquation avec l’évolution des modes de consommation et les perspectives du marché demeurent prometteuses.

L’innovation, marqueur toujours incontournable du snacking

Le marché conserve sa forte réputation créative en matière d’innovations. Côté moments de consommation, l’apéritif dînatoire, qui a toujours le vent en poupe, attise les convoitises. A ce titre, de nouveaux entrants de taille investissent le rayon traiteur avec des propositions innovantes de tartinables : Danone sous la marque « Danone à partager », Bel sous sa marque Boursin, Lesieur sous sa marque Puget. Par ailleurs, l’essor du télétravail, parti pour durer, suppose de réinventer l’offre de la pause-déjeuner. Côté offre produits, citons quelques-uns des lancements marquants :  la déferlante de poke bowl au rayon traiteur qui a rythmé l’année 2019, les Street Fries inspirés des Poutines canadiennes par McCain au rayon surgelé ou encore les rolls ultra-frais de Kumo...

LA VALORISATION EXCLUSIVE DU MARCHE

Cette étude présente de manière détaillée :

  • Les chiffres clés du snacking en grande distribution en 2019/2020 par :
    • mode de conservation (frais, ambiant, surgelé)
    • segment (snacks traiteur, snacks fromagers, snacks charcutiers, snacks IVème gamme, snacks ultra-frais…)
    • produit (par exemple au sein des snacks traiteur: sandwichs, salades, box...)
    • saveur (salé/sucré)
    • moment de consommation (solution repas, petit déjeuner, goûter, grignotage, apéritif)
    • type de consommation (snacking chaud/snacking froid)
  • Le poids et l’évolution des snacks par rapport au marché de référence

Les dernières études

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Les nouveaux modèles de la pharmacie d’officine, édition 2020

Impact de la crise de la Covid-19, nouveaux services pharmaceutiques, transformation numérique et montée en puissance des enseignes

Janvier 2021

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Immobilier étudiant à horizon 2022-2025

Quelles seront les prochaines mutations du marché ? Comment s’y préparer ?

Décembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTE
Les Echos Études

Le marché de la rénovation énergétique des logements

Qui tirera profit de la nouvelle manne financière du plan de relance ?

Décembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTE
Les Echos Études

Secteur du luxe : préparer la reprise

Quelles stratégies et quels modèles gagnants pour adresser les nouveaux défis et préparer l’après ?

Décembre 2020

Découvrir