L'avenir des laboratoires de biologie médicale

L'avenir des laboratoires de biologie médicale

Vague de build-up, pression tarifaire, développement offensif de la biologie délocalisée, défense d’un modèle médical unique en Europe... Quel avenir pour les laboratoires français de biologie médicale ?

À partir de 2 750 € HT

Publiée en octobre 2019

Fiche technique

Tarif

À partir de 2 750 € HT


Redigée en français
Publiée en octobre 2019
150 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Elodie BERVILY ITASSE

LA MUTATION DE LA BIOLOGIE MEDICALE FRANCAISE

Une étude 360° pour éclairer votre stratégie :

  • Tout comprendre de la course à la taille critique et de l’industrialisation croissante du secteur de la biologie médicale de ville
  • Décrypter les enjeux de la reconfiguration de la biologie hospitalière
  • Disposer d’une analyse détaillée des 50 plus gros LBM français, benchmarker le modèle français avec le modèle allemand et comprendre la stratégie des plus gros LBM mondiaux
  • Internationalisation, diversification : identifier les modèles économiques gagnants à l’heure d’une nouvelle vague de fusions-acquisition
  • Comprendre pourquoi l’innovation produits et services et la digitalisation de l’offre seront les facteurs clés de succès de demain

L’industrialisation du secteur se poursuit

Depuis la réforme Ballereau de 2008, et dans un contexte de forte pressions tarifaires, les biologistes sont devenus de vrais industriels, soumis à des normes qualité drastiques, les obligeant à se regrouper. Ainsi, le paysage concurrentiel s’est profondément modifié. Si le nombre de sites est resté quasi- constant, le nombre de laboratoires de biologie médicale (LBM) a été divisé par près de 7 en 10 ans. 40 % du marché est, aujourd’hui, entre les mains de 3 LBM : Cerba Healthcare, Biogroup et Inovie. Les LBM capitalistiques détiennent 38 % du marché mais les LBM intégrés de biologistes libéraux ont résisté avec succès. La course à la taille critique, source de rentabilité, n’est pas terminée et de nouvelles opérations de croissance externe sont à prévoir.

Diversification et internationalisation, les nouveaux territoires de croissance

Cette industrialisation à marche forcée ne laissera guère de place aux petits LBM indépendants et mènera à une poignée d’acteurs intégrés en mesure de réaliser aussi bien des analyses de routine que des analyses ultra sophistiquées. Ces acteurs se distinguent déjà par l’intégration de nouvelles disciplines médicales, telles que l’anatomo-cytopathologie et la radiologie, ou la diversification vers des secteurs connexes (vétérinaire par exemple). Eurofins est ainsi le laboratoire le plus diversifié (agrosciences, biopharma, nucléaire…).

Nombre de laboratoires, aux solides ressources financières, ont également des velléités à se renforcer, ou acquérir de nouvelles positions, à l’international. Début 2019, Cerba s’est ainsi rapproché de Lancet Africa, le leader de la biologie médicale en Afrique. Inovie a initié une démarche similaire avec sa filiale MENA (Middle East and North Africa).

L’innovation et le service rendu au patient comme leviers de différenciation

Le développement des tests de Point of Care (self-tests multiparamétriques, TROD, biologie délocalisée…), des dispositifs médicaux portables et des biosenseurs constituent une nouvelle concurrence pour le secteur. Par ailleurs, l’empowerment des patients et le digital imposent aux laboratoires d’innover en matière de services (accueil, communication, interprétation des résultats, conseil…), à l’instar de ce que peuvent faire Quest ou LabCorp aux Etats-Unis.

Dans un contexte de pression sur les prix, d’accroissement de la pression concurrentielle portée par la vague de build-up qui traverse le secteur, l’innovation, que ce soit en termes de produits, de services ou d’usages, sera indéniablement le facteur clé de succès de demain.

Les consultants en charge de l'étude

Jean-Pierre Hermet

Diplômé de KEDGE Bordeaux, Jean-Pierre Hermet a dirigé plusieurs filiales de multinationales pharmaceutiques. Il a ensuite créé plusieurs entreprises de biotechnologies et de diagnostics in vitro et a fondé d’Hemosystem.
Jean-Pierre a dirigé de 2008 à 2012 InGen Biosciences, devenu Eurobio Scientific, fabricant indépendant de réactifs de diagnostic in vitro. Il en est Président du Conseil de Surveillance.
Il coache de nombreux Lauréats du concours Horizon 2020 de la Commission Européenne.

Kisy Adjoua

Ingénieure en génie biologique et titulaire d’un Mastère spécialisé en marketing, Kisy Adjoua exerce depuis plus de 10 ans dans le secteur de la santé. Elle a débuté sa carrière dans le conseil, avant de rejoindre la sphère du diagnostic in vitro et plus récemment une fondation pour la recherche biomédicale
de renommée internationale oeuvrant à la prévention et à la lutte contre les maladies.
Kisy contribue à la valorisation économique de nouveaux produits, services et usages à travers le monde, en accord avec sa vision humaniste.

Les dernières études

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Les stratégies Patient-Centric et Beyond-the-pill de la Pharma et des…

Créer de la valeur grâce à des solutions intégrées : un impératif pour les industries de santé

Février 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Thérapies numériques : vers une nouvelle catégorie de produits de san…

DTx, thérapies numériques, digiceutiques : que recouvrent ces solutions qui visent à combiner le meilleur du numérique et du médical pour offrir un n…

Décembre 2019

Découvrir

Nouveauté
Les Echos Études

Les stratégies de vente d'électricité

Refonte des offres, pression sur les prix et arrivée de concurrents d’un nouveau genre font bouger les lignes

Décembre 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Le secteur français de la dialyse

Innovations médicales, digitalisation, baisse des tarifs…Quelles évolutions du modèle économique de prise en charge du patient dialysé ?

Décembre 2019

Découvrir