Le marché français du dernier kilomètre

Le marché français du dernier kilomètre

Innovations technologiques, offensive d'Amazon, ubérisation de l'offre... potentiel économique et nouveaux business models de la livraison au client final

À partir de 2 950 € HT

Publiée en septembre 2017

Fiche technique

Tarif

À partir de 2 950 € HT


Redigée en français
Publiée en septembre 2017
170 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Sabrina TIPHANEAUX

Un des rares marchés où l’enjeu consiste à trouver de la capacité disponible !

Une étude pour :

  • Evaluer la taille et la dynamique du marché du dernier kilomètre
  • Identifier les filières économiques qui connaîtront la plus forte croissance de livraisons au client final à horizon 2020
  • Analyser les enjeux de la livraison au client final face aux mouvements stratégiques des acteurs de la distribution et aux mutations provoquées par Amazon
  • Anticiper les mouvements de convergence entre segments de livraison et dessiner les business models de demain 

Le marché de la livraison au client final est à un tournant

Complexe, coûteux, mais facteur clé de succès de toute stratégie de distribution, le dernier kilomètre est, aujourd’hui plus que jamais, au centre de toutes les attentions. Peu de marchés peuvent, en effet, se prévaloir d’une croissance de 10 % par an en moyenne avec une taille qui devrait être multipliée par 1,5 d’ici à 3 ans. Un potentiel attractif, qui trouve plusieurs territoires de croissance : le e-commerce bien sûr, porté par le dynamisme des places de marché, mais aussi l’offensive des Retailers qui, grâce au développement des stratégies web-to-store et click & collect, ont réussi à regagner des parts de marché sur les Pure Players. Le secteur de la Restauration connaît également une révolution avec l’essor des « Food Tech ».

Mais au-delà de son potentiel, la livraison au client final voit aujourd’hui son offre se transformer et son modèle économique évoluer. Après une période marquée par un taux de qualité de service aléatoire (respect insuffisant des engagements, offre limitée de modalités de livraison, …), les  promesses H+, J+1, choix de l’heure et du lieu de livraison s’imposent peu à peu comme les standards du marché.

Amazon mène la danse…

Déjà leader dans de nombreuses filières, Amazon est désormais l’acteur en référence duquel évoluent les stratégies des marques et des distributeurs. Il se diversifie dans l’alimentaire, innove au niveau de son business model (formules de type Amazon Prime, ouverture de points de vente physiques sans passage en caisse…), « dicte » les exigences du marché en termes de délai et flexibilité de livraison, tout en faisant la course à la captation de capacité de transports logistiques.

Sa stratégie de rupture oblige les acteurs historiques du dernier kilomètre à réagir, à l’image du Groupe La Poste qui multiplie les initiatives (lancement de Chronofresh, développement de services personnalisés de livraison, …), tandis qu’émergent de nouveaux entrants issus de l’économie collaborative et des nouvelles technologies (Colisweb, Stuart, …).  

Les mutations de la livraison du dernier kilomètre n’en sont encore qu’à leur début

Le paysage est amené à poursuivre sa transformation : d’un côté, les innovations technologiques (intelligence artificielle, internet des objets, géolocalisation, m-paiement…) vont de nouveau bouleverser les attentes des consommateurs en termes « d’immédiateté » et de diversité des modes de livraison.

De l’autre côté, les enjeux urbanistiques rebattent les cartes à la fois de la distribution physique mais aussi du e-commerce et de son corollaire : la livraison au client final.  

L’ enjeu à court terme : trouver de la capacité disponible…

Croître d’un marché de près d’un milliard d’euros à 1,5 milliard d’euros en 2020 ne va pas de soi : d’une part, le secteur du transport et de la logistique a connu une période difficile, illustrée de faillites qui raréfient la capacité disponible pour les e-commerçants. D’autre part les nouveaux modèles développés par les start-ups, reposant sur l’uberisation de la livraison, doivent être financièrement suffisamment attractifs pour trouver de la ressource. Dans ce contexte, un des défis majeurs du secteur sera de générer de la capacité suffisante pour pouvoir permettre la croissance du marché. Du côté des prestataires, la course à la taille critique est lancée afin de pouvoir rentabiliser leurs flux de livraison à domicile. Si les grands logisticiens et expressites ont une longueur d’avance grâce à leur réseau national de distribution et de points relais, les outsiders multiplient les investissements. Mais en toile de fond c’est une autre bataille qui se joue avec, pour enjeu, la maîtrise de la data et de la relation client par les prestataires, ce qui leur permettrait une position stratégique renforcée face aux donneurs d’ordre.

 

Les dernières études

NOUVEAUTE
Les Echos Études

Les programmes de prévention santé en entreprise

Effet de mode ou offre durable ?

Janvier 2018

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Le renouveau du marché de la décoration intérieure

Nouveaux entrants, refonte des concepts et digital redessinent le paysage concurrentiel

Janvier 2018

Découvrir

NOUVEAUTE
Les Echos Études

Les stratégies digitales des laboratoires pharmaceutiques

Transformation des organisations, nouveaux réseaux d’innovation et écosystème élargi à l’ère de la santé connectée

Décembre 2017

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Marché mondial des souliers de luxe

Quelle redistribution des cartes pour un marché en mutation ?

Décembre 2017

Découvrir