LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES EN SOUS-CAPACITE EN 2022
La majorité des entreprises du secteur anticipent des difficultés à répondre à la demande.
10 mars, 2022 par
LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES EN SOUS-CAPACITE EN 2022
MEZIANI Hélène


Selon l’enquête du cabinet de conseil Bp2r, menée chaque trimestre auprès d’une centaine d’entreprises de transport routier de marchandises, le secteur se retrouve en sous-capacité en ce début d’année 2022. 60 % des entreprises interrogées considèrent, en effet, que la demande est aujourd’hui supérieure à l’offre. 82 % d’entre elles ont connu une croissance de leur activité et 76 % prévoient que celle-ci va continuer à progresser au 1er semestre 2022.

Ces perspectives positives de croissance pourraient donc être mises en péril par l’insuffisance de l’offre. Tout d’abord, et c’est une constante ces dernières années, les entreprises de transport routier de marchandises sont confrontées à des difficultés de recrutement : 78 % des acteurs interrogés par Bp2r affirment avoir rencontré de « fortes » difficultés de recrutement au cours des 9 derniers mois et 85 % des répondants pensent en rencontrer en 2022. En conséquence, les entreprises vont faire face à des hausses de coûts, liés aux salaires et au recours à l’interim. Pour plus de la moitié d’entre elles, ces augmentations seront répercutées sur les tarifs.

La sous-capacité va aussi avoir un impact sur les délais. Les chargeurs pourraient faire face à des reports, des annulations de transport, voire la perte de certains partenaires transporteurs.

LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES EN SOUS-CAPACITE EN 2022
MEZIANI Hélène 10 mars, 2022
Partager ce poste
Archiver