L’acte d’achat, de la définition du besoin à la commande
3 juin, 2001 par
L’acte d’achat, de la définition du besoin à la commande
Les Echos Etudes


Extrait de l'étude "Le e-procurement" publiée en 2001.

Le e-procurement est la partie du commerce électronique sur Internet qui recouvre les achats interentreprises, autrement dit le e-commerce B to B vu côté acheteur, sachant que le terme commerce électronique recouvre encore d’autres canaux de communication qu’Internet, notamment l’EDI et les réseaux privés.

On emploie généralement le terme anglo-saxon de e-procurement pour désigner de manière globale l’achat en ligne, mais la traduction fidèle de ce terme anglais serait plutôt approvisionnement en ligne. La terminologie anglo-saxonne est plus précise que la française : le eprocurement stricto sensu couvre la phase qui commence à la formulation
du besoin par le demandeur (ou par l’outil de planification) et qui va jusqu’à la réception de la commande et, dans certains cas, jusqu’au paiement. En passant par le choix du ou des articles dans des catalogues électroniques (étape appelée requisition en anglais), l’émission de la demande d’achat, les approbations et autorisations successives, la réalisation et l’émission du bon de commande, etc.

Si l’on veut être exhaustif 1, il faut ajouter que la fonction achat est couverte, de façon plus large, par le terme e-purchasing, qui inclut, en amont du e-procurement, le sourcing, c’est-à-dire la recherche de produits sur le marché, la sélection et la qualification de nouveaux fournisseurs, la négociation des prix et des conditions d’achat, la contractualisation
des relations avec les fournisseurs retenus (contrats cadres). Il comprend également le e-fulfilment, qui correspond à l’exécution d’une commande, depuis l’émission du bon de commande jusqu’à la réception du produit par l’entreprise cliente, et au déclenchement des opérations de paiement.

L’acte d’achat, de la définition du besoin à la commande
Les Echos Etudes 3 juin, 2001
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver