Fiche technique
  • À partir de 1 600 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Juin 2011
  • 74 pages
  • Format disponible :
PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Logistique - Transport

Sabrina TIPHANEAUX
Tel : 01 49 53 63 62



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Le marché et les stratégies des prestataires logistiques en Europe

Quel modèle de développement pour saisir les opportunités de la mondialisation ?

Une étude de marché pour :
  • Comprendre les comportements des chargeurs et leurs répercussions sur les prestataires
  • Analyser les stratégies des prestataires en fonction de leur modèle de développement : intégrateurs ou commissionnaires organisateurs
  • Identifier les principaux prestataires logistiques présents en Europe et évaluer leur potentiel de croissance et leurs performances financières
  • Analyser la nouvelle chaîne de valeur à travers l’offre de nouveaux services à valeur ajoutée
  • Connaître les perspectives d’évolution du marché des prestations logistiques

Présentation
Plan de l'étude
Evolution et tendances du marché des prestations logistiques
Un métier poussé par le regain des échanges et la logique d’externalisation
Depuis 2010, la sortie de la crise financière et la croissance des échanges avec les pays BRIC et asiatiques permettent de retrouver une croissance à deux chiffres sur un marché des prestations logistiques qui avait chuté en 2009 (- 18% pour le CA des 17 principaux prestataires logistiques présents en Europe). Aujourd’hui, les facteurs structurels laissent augurer des perspectives encourageantes du fait d’un marché encore externalisé à moins d’un tiers et d’un contexte où, pour les grands groupes, le savoir faire logistique est un élément clé de compétitivité.
Les logiques d’optimisation des flux, de réduction des stocks et de flexibilité extrême des appareils de production et de distribution requièrent une organisation logistique performante. Les chargeurs confient donc de plus en plus leur SCM à ces spécialistes. Ces prestataires sont les seuls être en mesure de satisfaire une chaîne d’approvisionnement mondiale, mais largement située en Asie, et une distribution orientée sur l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord.

Une chaîne de la valeur où les services à valeur ajoutée deviennent réellement différenciants
Le champ des prestations couvertes par les logisticiens est dans une logique continue d’extension
Partis du transport, de l’entreposage ou de la commission de transport, les logisticiens n’ont cessé de faire progresser leur marché :
  • En étendant leur offre sur l’ensemble des métiers de la chaîne de transport logistique (rachat de Wilson par Geodis ou de Christain Salvesen et de TDG par Norbert Dentressangle);
  • En prenant en charge une partie de l’activité amont des chargeurs : assemblage, co-manufacturing ;
  • En prenant en charge une partie de l’activité aval des chargeurs : installation, SAV, échanges ou retour des invendus.

Surtout les prestataires logistiques nouent aujourd’hui des partenariats avec les industriels ou rachètent leur logistique, comme Geodis l’a fait avec Parrot à travers un contrat pour la gestion des stocks, la personnalisation de ses équipements et la reverse logistique de ses produits ou avec l’acquisition de la logistique d’IBM.

Enfin et désormais, c’est leur capacité à piloter les flux par leurs systèmes d’informations et à proposer des solutions d’organisation et d’adaptation des processus qui fait leur vrai atout auprès des chargeurs.

Des modèles de développement conditionnés par l’origine des prestataires
Faut-il croître en possédant les actifs ou en nouant des partenariats ?
La question du mode de développement se pose pour les prestataires. Doivent il accroitre leur réseau et leur flottes propres et devenir intégrateurs ou se positionner davantage sur l’organisation de transport et apporter un réel savoir faire dans le pilotage des flux ? Cette réflexion stratégique est d’autant plus cruciale que tous les grands prestataires doivent pouvoir opérer sur un champ mondial et proposer l’ensemble de la gamme des prestations logistiques aux chargeurs.
Comme les opérateurs disposent d’un « core business » positionné sur leur origine métier, leur volonté de proposer l’offre globale des prestations logistiques et notamment de vendre une solution « 4PL » à leurs clients les poussent à compléter ou accroître leur offre. Il en résulte un mouvement de croissance externe et de partenariat pour obtenir ces compétences, mouvement certes interrompu par la crise, mais qui va reprendre avec la reconstitution de la trésorerie engrangée à partir de 2010 par des groupes comme DPWN, Logwin, Maersk, Panalpina ou Bolloré..